Ségur de la santé : projet d'accord sur la revalorisation des salaires des personnels hospitaliers.



Dans le cadre du Ségur de la santé, le Gouvernement et les partenaire sociaux ont trouvé, jeudi 9 juillet, un projet d’accord prévoyant une hausse de salaire minimale de 180 euros nets mensuels pour les personnels de l’hôpital public, hors médecins.

Le projet représente une revalorisation sans précédent des métiers hospitaliers des secteur publics et privé non lucratifs.

L’enveloppe totale atteint un montant historique de 7,5 milliards d’euros par an. Mardi, le Premier ministre Jean Castex avait abondé de 1,1 milliard d’euros le projet, déjà doté de 6,4 milliards d'euros par le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.

Un effort salué par Didier Birig, le représentant du syndicat FO à ces négociations."On ne peut pas dire que 7,5 milliards d'euros, tous les ans pour l'hôpital, à partir de 2022, c'est une petite somme ou que ça ne représente pas grand-chose ! Je pense qu'il faut avoir un tout petit peu de clairvoyance sur la somme.Sur ce point-là, c'est une reconnaissance de l'ensemble des personnels publics de santé de l'hôpital, et pour nous, c'est une avancée positive".  Le protocole d’accord prévoit une hausse des salaires de 180 € nets par mois en deux temps: - Une première revalorisation mensuelle de 90 euros nets en septembre 2020.

- Une seconde de 90 euros nets en mars 2021.

Pour les personnels du secteur privé, cette hausse serait de 160 euros et se ferait également en deux temps.

Le projet d'accord concerne les personnels paramédicaux (infirmiers, aides-soignants) et non médicaux (techniciens, brancardiers, etc.) des hôpitaux et des EHPAD publics.

Le protocole d'accord prévoit également une refonte des grilles salariales d’ici à 2022 : il s’agit des salaires prévus selon le déroulé des carrières, notamment pour les filières soignantes, médico-techniques et de rééducation. Le Gouvernement prévoit, en plus de cette revalorisation salariale, 15.000 embauches Le protocole d’accord prévoit également un volet sur l'emploi, avec 15.000 embauches dans les établissements publics : - 7.500 créations de postes afin de pourvoir des équipes de remplacement.

- 7.500 recrutements sur des postes budgétés mais non pourvus par des titulaires.


Les partenaires sociaux auront à se prononcer sur ce protocole d’accord d’ici à lundi 13 juillet. Les négociations se poursuivent séparément avec les médecins hospitaliers.


Les derniers posts