Loi Justice / Alain PEREA fait adopter un amendement : "le dialogue paie toujours"


Jeudi dernier s’est conclu l’examen en lecture définitive du projet de loi sur la programmation de la Justice. Ce projet de loi ambitionne de jeter les bases d’une justice plus efficace, plus accessible et plus moderne.

Au-delà des dispositions « organisationnelles », cette loi prévoit également une augmentation de 24% du budget du Ministère de la Justice.

« Le tribunal de Narbonne sera maintenu et ne sera pas vidé de ces contentieux ! C’est un fait ! »

Depuis la réforme DATI, toutes les réformes de la Justice suscite de la part d’une partie des professionnels de la Justice une crainte et, aussi étrange que cela puisse paraitre venant de leur part, des procès d’intention.

Des craintes et des procès d’intention auxquels n’ont pas échappé Narbonne…

« Ce n’est pas parce que l’on répète à l’envie des choses fausses qui jouent avec la peur qu’elles deviennent vrai ! Nous avons obtenu toutes les garanties : le tribunal de Narbonne sera maintenu et ne sera pas vidé de ces contentieux ! C’est un fait ! » rappelle le Député

L’Amendement PEREA adopté : le dialogue paie toujours

Ces craintes seront levées par le dialogue et l’échange auquel le Député attache toujours autant d’importance.

« Pour cette loi comme pour les autres, je rencontre, j’échange, je discute… L’avis de mes concitoyens est indispensable pour construire mon point de vue. » rappelle le Député.

« Je regrette d’ailleurs qu’à Narbonne, l’Ordre des Avocats n’ait pas été donné suite à ma proposition d’organiser une réunion de travail. Cela a laissé la place à beaucoup de craintes infondées, d’approximations et de fausses informations ! » regrette le Député

Cela ne m’a pas empêché toutefois le Député de poursuivre ses consultations avec tous les professionnels qui le souhaitaient et notamment l’Association des Jeunes avocats de Narbonne et les Magistrats.

C’est d’ailleurs à la suite d’échange avec les Magistrats qu’Alain PEREA a déposé un amendement visant à autoriser les juges honoraires à siéger comme assesseurs en Cour d’Assises. Cette mesure de bonne administration, qui ne touche pas aux garanties juridiques du Justiciable, a été soutenu par la Commission et le Gouvernement et adopté en séance jeudi soir.

« Au-delà du dispositif technique de cet amendement, ceci est la preuve que le dialogue permet de faire avancer les choses et que refuser de dialoguer est un pari où tout le monde est perdant ! » précise M PEREA.

Et M. PEREA de conclure : « A défaut d’avoir pu organiser un échange avant ce vote, je souhaiterais proposer à l’ensemble des avocats et professionnels du Droit de Narbonne un temps de débat direct dans les prochaines semaines. Je reste pour cela à leur disposition et notamment pour les mettre en contact avec mes collègues rapporteurs de la Loi afin qu’un dialogue complet et transparent puisse s’engager avec des informations de première main ! »


Les derniers posts