Premier rendu de l’Observatoire de l’activité du site d’ORANO-Malvezy rendu public


Le débat citoyen sur l’activité TDN sur le site Malvezy avait notamment abouti en Juillet 2017 à la mise en place d’un protocole spécifique et innovant de suivi et d’observation de l’activité du site.

« Comme j’ai pu en discuter à l’époque avec le Directeur de l’Autorité administrative indépendante de Sécurité Nucléaire dans les jours qui ont suivi mon élection, ceci était une demande forte et légitime des Narbonnais… Je suis satisfait qu’elle ait été entendue par le Préfet et le Ministère de l’Environnement » rappelle Alain PEREA.

Cette demande de transparence, qui ainsi été inscrite dans l’arrêté préfectoral et qui constituait une première pour une installation de ce type, commence à rendre ces premiers résultats.

En effet, c’est dans le cadre de la Commission de Suivi de Site de la Société Orano Cycle Malvési, réunissant services de l’Etat, élus locaux, exploitants et associations environnementales le 30 Novembre qu’ont été présentés les premiers résultats de ce suivi de l’Observatoire.

Piloté par Maryse ARDITI, Présidente de l’association de protection de l’Environnement « ECCLA » et engagé dans les questions relatives aux nucléaires depuis de très nombreuses années, le premier rendu de l’Observatoire ORANO-Malvezy est disponible en cliquant sur ce lien (cliquer ici) .

Mettre un peu d’objectivité là où parfois elle en manque !

« Cette étude permettra de mettre un peu d’objectivité là où parfois elle en manque ! Dans un dossier aussi stratégique que celui-là, nous ne pouvons pas nous satisfaire que des arguments d’autorité sans transparence d’un côté ou des arguments approximatifs jouant sur la peur de l’autre ! » précise le Député.

Appuyé sur des prélèvements dans le cadre d’un protocole d’expertise indépendant, cette étude montre que les investissements réalisés sur le site depuis les années 2010 ont permis une chute drastique des rejets de toute sorte, très en deçà de toute les normes de rejets et de toxicité. En 8 ans, l’évolution du processus industriel sur ORANO a permis par exemple une diminution de 63% des rejets en nitrates, de 78% des rejets en ammoniums, de 42% des oxydes d'azote et une division par 7 des déchets produits.

A noter que ces baisses en absolu sont également effectives lorsqu'on rapporte les "émissions" à la production, elles aussi en baisse ces deux dernières années...

« Au-delà de ces résultats rassurants, cette étude permet également d’avoir un véritable « Etat Zéro » sur lequel nous pourrons mesurer préciser les impacts de la mise en place du processus TDN » rappelle le Député…

Un processus qui permettra enfin de résorber le stock de boues de traitement présent sur le site dont le stockage va notamment faire l’objet d’un important investissement pour en renforcer encore le confinement et la protection contre les inondations.


Les derniers posts