Rentrée scolaire 2018 : pour l’école de la confiance


C’est à nouveau la période familière de la rentrée scolaire.

Vendredi dernier, Alain Perea a accompagné la rectrice d'académie, Béatrice Gille, lors de sa rencontre avec les enseignants narbonnais au lycée du Docteur Lacroix. C'est maintenant au tour des 55 000 élèves des 430 établissements scolaires de l'Aude de prendre le chemin des classes...

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a donné le coup d’envoi de cette nouvelle année mercredi dernier, à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse de rentrée. Il a situé cette nouvelle année scolaire dans le cadre de la transformation de l’école lancée l’année dernière, qui sera poursuivie sereinement cette année, avec la constance nécessaire pour que la réforme de l’éducation porte ses fruits dans le temps long.

« Un pays qui va bien est un pays qui fait confiance à son école »

Jean-Michel Blanquer a expliqué la devise qui irrigue sa politique éducative : Ensemble pour l’école de la confiance. « La confiance est le seul moyen d’obtenir des résultats » selon le ministre, une confiance réciproque entre tous les acteurs de l’éducation : professeurs, élèves, parents, ministère et établissements scolaires.

Jean-Michel Blanquer a aussi insisté sur ce point essentiel pour lui : l’école est notre bien commun, et la réussite de l’éducation en France dépend de chacun de nous. Nous pouvons agir, notamment en ayant un discours positif sur l’avenir de l’école, en croyant à la possibilité de la transformer : c’est « un optimisme que nous devons aux générations actuelles ».

La transformation de l’école continue

Sans être radicalement remaniés, les programmes scolaires ont été infléchis pour donner la priorité aux quatre savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui. C’est le premier objectif du Gouvernement : faire en sorte que tous les élèves maîtrisent ces savoir fondamentaux lorsqu’ils sortent de l’école primaire.

L’éducation morale et civique a été rénovée et renforcée, pour transmettre aux élèves les valeurs de la République : ce sont ces valeurs qui nous rassemblent. Un accent particulier est mis sur la laïcité, pour que la République délivre un message clair et tranquille à ce sujet afin que nous puissions tous bien vivre ensemble. Des équipes « laïcité et fait religieux » sont présentes dans toutes les académies pour accompagner les établissements scolaires.

Le dédoublement des classes commencé l’année dernière porte ses fruits : 71 % des enseignants interrogés assurent que les compétences ont été apprises plus rapidement qu’auparavant, et 90 % indiquent que le climat au sein de la classe est plus apaisé. La montée en puissance de ce dispositif continue : après les classes de CP en REP + l’année dernière, cette année tous les CP en REP sont dédoublés, ainsi qu’une bonne partie des classes de CE1 en REP +. Cela concerne désormais 190 000 élèves en tout (ils étaient 60 000 l’année dernière).

Aux yeux de Jean-Michel Blanquer, c’est la mesure de justice sociale la plus importante que l’on puisse prendre : il s’agit de donner davantage à ceux qui ont moins, pour qu’à l’arrivée tous maîtrisent les savoirs fondamentaux. Nous luttons notamment ainsi contre la première des inégalités, l’inégalité devant la maîtrise de la langue française.

Des évaluations seront menées cette année dans le but d’avoir un « portrait des élèves » qui permette, en connaissant mieux leur niveau, de mieux les accompagner pour les faire progresser. Ces évaluations auront particulièrement lieu en CP (au début et en milieu d’année) et en CE1, années cruciales pour que la suite de la scolarité des enfants se déroule bien.

Le dispositif devoirs faits, créé l’année dernière, sera consolidé cette année : au moins 4h par semaine seront dispensées, dans tous les collèges de France, pour toutes les familles qui le demandent.

Les classes bi-langues se développent : il y en aura cette année dans 67 % des collèges (contre 47 % en 2016).

90 % des collèges proposeront cette année du latin ou du grec, qui comme le ministre s’attache à le dire ne sont pas des disciplines désuètes ni élitistes.

Interdiction du téléphone portable pour un apprentissage plus serein

L’utilisation du téléphone portable est désormais interdite à l’école primaire et au collège, à la suite de la loi adoptée en ce sens au mois d’août. Il s’agit de prémunir les élèves des conséquences négatives de l’utilisation excessive des nouvelles technologies pour leur santé et pour la qualité de leur apprentissage. Il s’agit aussi, dans une visée humaniste, de leur apprendre à laisser leur téléphone de côté pour être pleinement avec l’autre, et à utiliser le numérique de manière responsable.

Musique et plan mercredi

Le plan chorale est lancé cette année dans toutes les écoles primaires. Le ministère de l’Éducation nationale est convaincu des bienfaits de la chorale pour l’amélioration de la capacité d’attention des élèves, le travail de leur mémoire, la gestion du stress, pour leur culture générale. Elle aide aussi à la cohésion de groupe, au développement de la personnalité des enfants et de l’estime de soi, à la prise de parole en public… Des études scientifiques ont également démontré que l’écoute et la pratique de la musique amélioraient les résultats scolaires (on parle notamment de « l’effet Mozart »). Un nouvel enseignement facultatif de chant choral de 2 heures est également créé au collège.

Le ministère déploie par ailleurs le plan mercredi, pour une vision globale du temps de l’enfant, créant des ponts entre les temps scolaire et péri-scolaire. Le temps péri-scolaire doit permettre aux enfants d’avoir plus de contacts avec la nature, la culture et le sport. Le plan mercredi fournit un appui aux communes pour l’organisation des activités, et assure aux familles un label de qualité des activités.

En route pour un bac rénové en 2021

Nous transformons les enseignements au lycée, et les épreuves du baccalauréat. Cette réforme concerne les élèves qui entrent cette année en 2nde, et qui vivront la première édition du nouveau bac en juin 2021.

Un temps plus conséquent sera dédié à l’orientation durant les années de lycée, accompagné par un service d’orientation plus efficace dont la construction est en cours. Une personnalisation plus forte des parcours scolaires est également engagée : l’école du 21e siècle doit proposer un socle commun mais également des adaptations des enseignements en fonction de la personnalité spécifique de chaque élève.

Bonne rentrée à tous, ensemble pour l’école de la confiance !


Les derniers posts