PROTÉGER LES CLASSES MOYENNES

Chers amis,

 

Issu moi-même de cette France des gens ordinaires, je comprends que certains d’entre vous, dans les classes moyennes et populaires, regardent la programme de Macron d’un œil critique.

 

Beaucoup des héritiers de la politique disent du mal de ce programme, et ce de tous les bords.

Mais que proposent-il :

Sortir de l’Europe et voir la valeur de mes économies baisser par rapport aux autres pays ?

Sabrer les services publics avec un demi-million de fonctionnaires en moins, donc autant de familles privées d’emploi ?

Faire bondir les prix de tous les produits importés au nom d’un prétendu patriotisme économique ?

 

Rien de tout cela n’est bien sérieux. De mon côté, j’ai souvent côtoyé les entrepreneurs du territoire, les salariés de la narbonnaise, et j’en tire la conclusion que chez nous, tout est lié. Les entreprises prospères font le bonheur de leurs salariés et les salariés heureux renforcent la compétitivité de notre économie.

 

Macron, en voulant libérer les énergies, propose un programme adapté à la Narbonnaise : une assurance chômage universelle, entrepreneurs et commerçants compris, qui donne le droit à l’erreur et pourra, si nécessaire, permettre aux agriculteurs en difficulté d’avoir le temps de se retourner.

 

Mais je ne suis pas naïf et je dois vous dire la vérité que vous vivez chaque jour : chez nous, le constat vis-à-vis de l’emploi est alarmant. C'est la démonstration de l'échec d'une politique. Nous devons changer radicalement d'état d'esprit vis à vis de l'emploi, et donc de l'économie dans le département.

Nos points forts : le tourisme et l'économie de la transition énergétiques, s'inscrivent pleinement dans les priorités du quinquennat d'Emmanuel Macron.

 

L'économie tertiaire, les services, ne doit pas être négligée non plus et à ce titre ce que propose EM pour libérer les énergies des artisans, des professions libérales, des commerçants (je ne citerai ici pour l'exemple que la suppression du RSI), vont dans le bon sens.

 

Et pour conclure, je dirai aussi que nous devons tous nous prendre par la main. A commencer par les politiques du département. A ce propos je peux vous assurer d'une chose : si vous me choisissez pour vous représenter à l'Assemblée, en juin prochain, des candidates et candidats d'EM, vous aurez un député qui défendra à Paris les projets du territoire, becs et ongles, sans double discours.

 

Un député actif, engagé, et qui rendra des comptes régulièrement dans la circonscription et plus largement devant les audois.

 

Ensemble, allons plus loin !